Pianiste, compositeur et improvisateur belge né en 1975, Jean-Philippe Collard-Neven mène un parcours atypique de musicien dans lequel se côtoient les genres et les époques ainsi que différentes disciplines artistiques.

S’il a appris la musique en apprenant des airs de jazz sur les genoux de son papa ainsi qu’en rejouant dès le plus jeune âge les musiques de films et les chansons qui le fascinent, sa formation musicale sera uniquement classique, même s’il préfère alors improviser sur les partitions qu’il travaille plutôt que de les déchiffrer jusqu’à la dernière mesure.

Le début de sa vie professionnelle sera marqué par un engagement profond envers le répertoire contemporain, mais plus tard les musiques qui l’ont influencé durant son enfance et son adolescence vont reprendre le dessus et son activité musicale va s’orienter vers des projets personnels mêlant composition, improvisation, collaborations avec le théâtre, la littérature, les arts plastiques et le cinéma, souvent à la lisière entre tradition savante et musiques populaires.

Parmi les rencontres marquantes qui ont émaillé son parcours, citons – dans le désordre - les jazzmen Jean-Louis Rassinfosse, Fabrice Alleman, Michel Donato, Pierre Tanguay, Jean Derome, Michel Portal; le joueur de oud Nasser Houari, l’accordéoniste Didier Laloy, le chanteur pop Kris Dane; en classique et contemporain : le Quatuor Debussy, le Quatuor Danel, le violoncelliste Fabrice Bihan, l’altiste Vincent Royer, José van Dam, Natalie Dessay, Jodie Devos, Emilie Tack; les compositeurs Jean-Luc Fafchamps, Luc Ferrari, David Shea, Bruno Mantovani, Jean-Paul Dessy; les chefs d’orchestre Patrick Davin et Pierre Bartholomée; les metteurs en scène Pietro Pizzuti, Ingrid von Wantoch Rekowski, Jeanine Godinas, Claire Gatineau; les chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui, Claudio Bernardo, le danseur hip-hop Yaman Okur; le peintre-cinéaste Jean Detheux, les poètes Laurence Vielle et Charles Ducal…

 

Il se produit régulièrement en Europe, en Amérique du sud et centrale, au Japon, en Asie, au Canada, en Afrique du nord… On peut l’entendre sur une quarantaine de productions discographiques produites par Radio France, Sub Rosa, Fuga Libera, Cyprès, Flau, IGLOO, Harmonia Mundi, Tzadik Records…

 

Il travaille depuis 2011 en étroite collaboration avec le Quatuor Debussy (France) en sextuor avec Jean-Louis Rassinfosse dans un répertoire original dans lequel il même ses compositions avec des relectures ouvertes de grandes œuvres de Bach, Ravel et Debussy mêlant écriture et improvisation. Après un premier album sorti chez Radio France/Signature, ils ont sorti un second album chez Harmonia Mundi (Debussy... et le jazz) auquel participent également Vincent Peirani, Jacky Terrasson et Frank Tortiller.

 

En 2013 il fonde avec 10 jeunes musiciens l’ensemble La Fête étrange, sorte de garage band classique rejouant la musique d’un film imaginaire.

 

Il joue depuis 2015 en duo avec le oudiste marocain Nasser Houari avec qui il enregistre l’album Yalla chez IGLOO.

 

En 2016, il compose sur un livret de Laurence Vielle et Charles Ducal une cantate pour le projet Cantania - L'école en cavale - et qui a été chantée par 700 enfants et des musiciens de l’ONB à Bozar en mai 2017.

 

Après le succès de son album en trio avec José van Dam et Jean-Louis Rassinfosse autour de chansons de Carlos Gardel, un nouveau cd de ce trio est sorti chez Radio France en mars 2018 avec des reprises de chansons françaises. 

 

En 2017 il crée le Petit Orchestre du Grand Soir, quatuor vocal avec piano dont le projet est de revisiter les grandes pages de musiques de contestation à travers les époques et les continents.

 

Il a créé en 2018 un spectacle en duo avec le danseur Yaman Yamsonite Okur (danseur et chorégraphe de Madonna), 1mm au-dessus du sol, produit par la compagnie Trafic de Styles et chorégraphié par Sébastien Lefrançois.

 

En juillet 2019 il enregistre un album en duo avec l’accordéoniste Didier Laloy (dont la sortie est reportée en 2022 en raison de la crise de la COVID).

 

Il se produit actuellement en duo avec la chanteuse Natalie Dessay dans un répertoire mêlant chansons du songbook américain, extraits de comédie musicale et musiques de film.

 

Il prépare un film avec Sidi Larbi Cherkaoui autour d’un projet en quatuor avec Alexandre Dai Castaing (electro, percussions japonaises) et Kazutomi ‘Tsuki’ Kozuki (danse).

Il se produit régulièrement avec son épouse la chanteuse Emilie Tack dans différents projets, dans des répertoire classique ou jazz.

 

En 2021 il réalise un « ciné-poème » en collaboration avec l’auteur français Yannick Haenel pour lequel il compose la musique et dont il également le réalisateur.

Ce projet marque pour lui le début d’un nouveau type de création dans lequel il relie la musique à la vidéo.

 

Premier prix au concours Dexia en 1993. En 2003 l’Union des Compositeurs belges lui décerne le trophée FUGA pour son activité en faveur du répertoire belge. Il reçoit en 2008 l'Octave de l'artiste de l'année.  Coup de cœur de l’Académie Charles Cros pour le cd Didascalies consacré aux œuvres de Luc Ferrari.

 

Jean-Philippe Collard-Neven est professeur de Musique de Chambre et d’improvisation au Conservatoire Royal de musique de Mons (ARTS2).

La photographie occupe également une grande place dans sa vie.