musique et danse | collardneven

danse

Cette création est le fruit de retrouvailles, celles de Sébastien Lefrançois et Yaman Okur.La première fois qu’ils se sont rencontrés, c’était à Cergy dans les années 80. À la marge, avec d’autres, l’air de rien, ils ont dansé. Au fur et à mesure, au gré de leurs interactions, de leurs envies, leurs champs d’investigation se sont élargis et la danse a pris une place toujours plus importante, centrale.

Plus ou moins structurées, leurs expérimentations collectives ont pris forme et elles ont été fondatrices.

Sébastien a créé Trafic de Styles et a poursuivi son travail chorégraphique au sein de sa propre compagnie. Yaman, danseur et chorégraphe a multiplié les expériences dans diverses propositions toujours dans l’exigence développant un style très personnel.

Aujourd’hui, ils travaillent ensemble à raconter le cheminement de Yaman, en revenant sur ses prémices, ses tangentes prises, ses échecs et son incapacité à rentrer dans les rangs d’une société qui lui semble très éloignée de ses rêves.

Yaman et Sébastien chorégraphient et dansent ce qu’ils partagent, l’apprentissage à la marge, dans la désobéissance des corps et l’établissement de codes nouveaux.

Jean-Philippe Collard Neven, pianiste improvisateur soliste, s’immisce dans l’évolution de la pièce et joue le contre-point des pérégrinations imaginaires de Yaman.

1mm au-dessus du sol

 

Création Mars 2018

www.traficdestyles.com

 

Direction artistique et Chorégraphie

Sébastien Lefrançois avec Yaman Okur

Interprétation

Yaman Okur

composition musicale & interprétation

Jean-Philippe Collard-Neven

 

Scénographie

Barbara Kraft

Lumière / Régie Générale

Bruno Brinas

Régie Plateau

Kevin Fontaine

 

Montage et captation vidéo

Tommy Pascal

L’HOMME EST UNE FEMME COMME LES AUTRES

Les personnages de Don Giovanni et autres Casanova refusent d’être assujettis aux normes sociales. Ils vivent librement, passionnément et ne renoncent à aucune de leurs convictions. Leur Moi individuel qui ne connaît aucun frein l’emporte sur le Moi social qui contraint et astreint. Seraient-ils donc des êtres hors du commun dotés d’une vigueur extraordinaire ?

Leur mythe en tout cas a la peau dure et reste une source d’inspiration soumise à des fluctuations. A l’aune de notre époque contemporaine, du féminisme et de l’émancipation homosexuelle qui ont ouvert bien des brèches sur les genres, les codes et les moeurs, le modèle archaïque de la virilité s’est affaibli mais n’a pas rompu. Des mutations se sont opérées au sein de sa représentation. On ne naît pas plus femme qu’on ne naît homme. On le devient et on l’exprime. Mais comment ?

Au Giovanni’s Club, Claudio Bernardo met en cause et en spectacle l’homme, le vrai, le viril, le masculin. Il est l’heure de questionner ses failles et ses fêlures, de soulever ses masques et ses parures. Création, pouvoir et séduction sont au programme d’une soirée où l’audace est au rendez-vous.

Le Giovanni’s Club est un lieu imaginaire, un cabaret des libertés où l’on va gratter dans les chairs masculines pour pousser aux aveux et révéler les mensonges.

Il ne reste plus qu’à entrer et que les rideaux se lèvent pour jouer des ombres et des lumières humaines…

Un spectacle de la compagnie As Palavras, en coproduction avec le Théâtre de Liège. Accueil studio Charleroi-Danses / Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Coréalisation, accueil en création et résidence artistique de la compagnie Théâtre Varia. Coréalisation Ars Musica. Réalisé avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Administration générale de la Culture, Service général de la Création Artistique. Avec l’aide de la SACD Belgique, de Wallonie-Bruxelles Théâtre/Danse et de Wallonie-Bruxelles International.
Production / Administration : Agnès Pondeville. Diffusion : Mathilde Florica / Léonore Guy. 
Avec l'aimable collaboration de l'équipe de Wakko kapper.

Giovanni's club

 

AVEC

Mikael Bres, Vincent Clavaguera-Pratx, Ezra Fieremans, Rafael Gomes, Calixto Neto, Mavi Veloso, Christos Xyrafakis, Jérôme Varnier (chant lyrique) Mimbi Lubansu (l’enfant)
COMPOSITION ORIGINALE

Jean-Philippe Collard-Neven, Yves de Mey
CRÉATION LUMIÈRES

Marco Forcella
CRÉATION COSTUMES

Jean-Paul Lespagnard
REGIE GENERALE ET SON

Matthieu Kaempfer
REGIE LUMIERE

Tom Van Antro
ASSISTANAT SCÉNOGRAPHIQUE

Marie Ghaye
ASSISTANAT CHORÉGRAPHIQUE

Anne-Cécile Massoni
CHORÉGRAPHIE | SCÉNOGRAPHIE

Claudio Bernardo