le Petit Orchestre du Grand Soir
le Petit Orchestre du Grand Soir
 
Soumaya Hallak, soprano
Emilie Tack, mezzo-soprano
Lorenzo Carola, ténor
Kris Belligh, baryton
Jean-Philippe Collard-Neven, piano/arrangements
Bella ciao - POGS
00:00 / 00:00
Le temps des cerises - POGS
00:00 / 00:00
El pueblo unido - POGS
00:00 / 00:00

Prochaines dates:

20 février 2020 à 20h15: Théâtre des Martyrs (Bruxelles)

3 avril 2020 à 20 : Arsonic (Mons)

dans le foulée du concert à Arsonic, le groupe enregistrera un cd

dans la magnifique acoustique de cette superbe salle montoise.

theatre-des-martyrs.png
Mars.png
  • Instagram

Le projet

Des chants d’ici et d’ailleurs de peuples en révoltes - cris et rêves d’un autre monde – pour exprimer la contestation, à travers un cabaret révolutionnaire composé d’un quatuor vocal et d’un piano. 

 

De tout temps, les révoltes populaires ont inspiré des chansons qui devenaient la voix de peuples en colère à travers le monde. 

 

Ce spectacle dresse une cartographie sélective des grands chants de contestation depuis Le temps des cerises associé (un peu à tort) à la Commune de Paris, au chant de révolte italien Bella Ciao né dans les rizières italiennes dans la fin du 19e siècle (et non dans la série Casa de papel...), ou encore El pueblo unido jamás será vencido que chantait le groupe chilien Quilapayún en 1973, sans oublier le répertoire des Chœurs de l’Armée rouge et le Hasta siempre cubain, ou encore le sublime Canto General de Pablo Neruda mis en musique par Mikis Theodorakis.

Il y a aussi le Sunday Bloody Sunday de U2, Buffalo soldier de Bob Marley, Strange fruit de Billie Hollyday... 

Une manière inattendue de re-découvrir ces chants dans lesquels se sont incarnés les révolutions et les contestations populaires à travers les âges et les continents. 

Sous la forme exigeante du quatuor vocal, ces arrangements originaux de Jean-Philippe Collard-Neven font se croiser leur nature par essence populaire et la grande tradition de la musique vocale classique.

Décidément, tout finit en chansons, même les révolutions...