Didascalies | collardneven

Didascalies

SR259

mai 2007

Vincent Royer, alto

Jean-Philippe Collard-Neven, piano


1. Rencontres fortuites 

2. Tautologos III
3. Didascalies

Luc Ferrari face à sa Tautologie:

deux jours avant la fin Luc Ferrari, ressort une partition ancienne, Tautologos III, pour l'enregistrer à la Muse en Circuit durant l'été 2005. La 'partition' est, en réalité, un ensemble de 3 lois. "La première loi, c'est simple: chaque musicien choisit un cycle composé d'un objet sonore, une durée et un silence qui vient après, et le répète. La deuxième loi: dans l'agencement des cycles qui se fait par enregistrements successifs, les rencontres peuvent inciter les musiciens à changer leur motif original. La troisième loi… il n'y en a pas." Le tout sera enregistré plusieurs fois de suite, en couches multiples, et à l'appui d'une bande magnétique comportant les sons les plus ridicules qui soient, pour faire grossir la masse sonore de cette pièce pour rien. Aussitôt dit, mais pas aussitôt fait: après avoir réussi la première couche durant les 21 premières minutes d'enregistrement, il faudra 2 jours à Luc et aux musiciens, Jean-Philippe Collard-Neven et Vincent Royer pour parvenir à produire la seconde. La troisième, comme une cerise sur le gâteau, sera composée de livres fermés avec force et épuisement toutes les 2 minutes 30. Un peu plus d'un mois après cette expérimentation, Luc décède. Ce fut donc son dernier jeu.